Cycle PDCA : Roue de Deming - Mise en place & exemple

Amélioration continue

Le PDCA est une technique de travail qui est focalisée sur la notion de l’amélioration continue. Elle a été rendue populaire par William Deming. C’est une méthode très facile et pratique à mettre en œuvre. Si vous souhaitez en découvrir davantage sur cette méthode, lisez cet article.

Qu’est-ce que le cycle PDCA ?

Le cycle PDCA encore appelé la roue de Deming est une technique d’amélioration continue. Il présente quatre étapes que vous devez suivre de façon fréquente afin d’améliorer le fonctionnement qui existait. En effet, c’est un outil qui est basé sur la répétition. C’est pour cela que la planification, la standardisation ainsi que la documentation y sont de mise. De même, il n’est pas exclu que les experts impliqués comptent aussi sur leurs talents et leurs compétences. Les différentes phases à enchainer de manière successive sont : le plan, la réalisation, la vérification et l’agissement. Toutes les entreprises ayant une activité peuvent l’utiliser.

Méthode pour mettre en place un cycle PDCA 

Planifier

Il est important de toujours débuter par une phase de planification. Pour cela, vous devez pouvoir détecter le problème qui existe et chercher à le résoudre. Ainsi, la phase une consiste à identifier l'état actuel. Vous devez décortiquer le problème de manière à savoir comment venir à bout des objectifs. Cela fait intervenir aussi la planification concrète des ressources indispensables. À ce niveau également vous devez déterminer l’état actuel et l’échelle en tenant compte des besoins additionnels. Notez aussi qu’une équipe doit toujours se mettre en accord sur les facteurs de réussite. Posez-vous la question de savoir ce qui doit être de mise pour que le changement soit envisagé comme accompli avec réussite. Il n’y a que la définition de vos objectifs de façon assez précise qui puisse vous permettre de mesurer le degré d’acceptation du résultat atteint. Cela contient le choix d’objectifs exécutable de façon rationnelle. Il est carrément inutile de définir des succès fictifs qui ne peuvent être atteint dans un délai judicieux et avec un effort légitime.

Réaliser

Suite à l’étape de la planification, celle de la mise en œuvre débute. C’est à ce niveau que vous devez exécuter les différents objectifs que vous vous êtes fixé. Autrement dit, l’individu ou l’équipe passe à la réalisation proprement dite des missions définis dans la phase précédente. Le plus idéal est d’opérer par petites étapes et de mettre à nouveau en question la mise en œuvre à plusieurs reprises. Ainsi, vous pouvez éliminer la crainte de perdre le contrôle durant la mise en œuvre et de suivre rigoureusement le plan. De plus, il a été prouvé dans l’expérimentation, que la procédure de modification ne peut être testé qu’à une moindre échelle. A titre illustratif, vous pouvez le faire sur un produit et pas sur la totalité de la gamme de produits.

De ce fait, vous pouvez considérer cette deuxième phase comme une phase d’essai. La planification d’une chose ne garantit pas son fonctionnement ou son efficacité dans la réalité. Alors, vous devez mettre ce temps à profit à profit afin de vous faire une idée. Les compétences que vous allez acquérir dans cette phase instruisent immédiatement la phase qui suit.

Vérifier

Durant l’examen et le contrôle, les résultats que vous aurez obtenus feront objet de comparaison avec les objectifs que vous vous serez fixé. A ce niveau, vous ferez un examen critique de ce qui s'est bien passé et de ce qui s'est déroulé différemment du résultat escompté. Il est nécessaire de faire une véritable analyse objective du plan et de sa mise en exécution. L’utilité n’est pas forcément de mise pour la procédure d’amélioration de faire utopie des résultats seulement pour ne pas mettre en désarroi sa propre stratégie. Les embuches de la phase « réalisation » ne doivent pas être pris comme des insuccès, mais comme des opportunités desquelles vous devez retenir des leçons. C'est en effet, le but de cette phase.

Au niveau de l’étape « vérification », les finitions ne sont pas uniquement assemblées, mais aussi étudiées. Ainsi vous pourrez vous demandez pourquoi tout ne s'est pas passer comme espérer. Lorsque vous aurez découvert l’issu des problèmes, vous pouvez à présent revoir en conséquence le plan afin d'aspirer à de meilleurs résultats pour les fois à venir.

Agir

Une fois que les problèmes ont été déterminés, vous pouvez ajuster le plan et passer à sa mise en œuvre. Pendant que l'étape de « vérification »était une phase de tentative qui a été réalisée à petite échelle, la dernière comporte une vue globale. L’application sera étendue en fonction de la structure où vous faites usage du cycle PDCA.

Lorsque la transformation est achevée, le nouvel état peut être considéré comme standard. Un tel niveau de qualité ne doit en principe plus être abdiqué ou diminué. C’est la raison pour laquelle il est également nécessaire de mettre en place une forme de contrôle, de veille. Il est toujours bien de vous remettre en cause afin de vous assurer de ne pas replonger dans vos anciennes habitudes. Cela pourrait se faire par l’intermédiaire d’une tierce personne. Dans tous les cas, le développement futur ne doit en aucun cas régresser.

Un exemple de cycle PDCA

Prenons l’exemple de l’entreprise KOSTANGO. La direction aimerait accentuer le rendement des armoires. On remarque que la majorité est rapidement terminée, mais on attend toujours les pieds ronds. La méthode PDCA devrait précisément être utile à ce niveau

Pour la première phase, on constate que le tour utilisé pour créer les objets ronds renferme des erreurs. L’idéal serait donc de prendre une machine. Mais, au lieu d'alterner immédiatement les appareils correspondants, vous pouvez débuter avec une seule pour l’essayer.

Dans la seconde phase, la nouvelle machine est testée dans la réalité et étudiée pendant un mois. Cependant, les plus vieux appareils continueront à fonctionner. Cela permettra aux responsables de savoir précisément si l’investissement dans la nouvelle machine est rentable.

On constate que malgré que l’erreur de production ait été régularisée, elle n'a cependant pas augmenté. Au niveau de la troisième phase, ce problème sera étudié. Le résultat démontrera que les employés sont si habitués à l’ancien appareil éprouvent des difficultés à faire usage de la nouvelle.

Ainsi, le plan sera modifié et entièrement remis en œuvre au cours de la dernière étape. Par conséquent, la production est considérablement accélérée et les pertes sont minimisées. L’entreprise considère à présent la nouvelle cadence de production comme standard, qu’il faut à tout prix garder.

Pour vous aider avec l'amélioration de la qualité grâce à l'utilisation des cycles PDCA, et la terminologie, il existe une solution digitale, collaborative, intuitive et efficace KOSTANGO .

Boostez toutes vos opérations dans une même solution

Renseignez votre email ci-dessous pour demander une démonstration de Kostango la 1ère solution digitale sur mesure pour booster vos opérations.

Merci! Votre demande à bien été prise en compte, nous reviendrons vers vous très vite.
Oops! Le format n'est pas valide, merci de réessayer.